Album photos du dernier séjour organisé au Mézenc - cliquez pour ouvrir

Photos du dernier séjour accompagné

Séjour randonnée du 9 au 16 septembre 2017

 

Avis choisi au hasard parmi les 100 derniers :
drapeau françaishelene l. (05/03/2017)

Séjour fort réussi, rien à redire, bonne table, bon accueil, bon ski de fond, animateur sympa le jacuzzi et le sauna sont très relaxants après une journée d'effort Merci encore et certainement en prév...tous les messages

 

 

Visitez notre page facebook : Visitez aussi notre page Facebook

icone youtube page google+ icone twitter

Connexion Wi-Fi dans l'hôtel et les chambres

Préparer son séjour organisé

Vous participez à un de nos séjours organisés ? en randonnée à pied, en raquette à neige, en ski de fond ?

Pour apprécier au maximum votre séjour, il est important d'avoir un minimum de préparation. La randonnée est un sport à part entière. Même si nous sommes en moyenne montagne, marcher 5 ou 6 jours pendant 5 à 6 heures demande un peu d'entrainement et de préparation. L'équipement joue également un rôle important.

Entrainement

Pour un séjour randonnée réussi, mieux vaut se préparer physiquement ! Une absence d'entrainement physique couplée avec d'autres facteurs (hypertension, tabac, surpoids, stress...) présente des risques. En cas de doute, vous pouvez consulter votre médecin.

Une bonne préparation passe par des séances de marche de 2 à 3 heures au moins une fois par semaine les 2 mois précédant le séjour, en complétant avec une ou deux sorties plus longues de 5 à 6 heures. La pratique d'autres sports d'endurance (natation, vélo) est un plus.

Se protéger du soleil, hydratation et alimentation

En altitude, le rayonnement ultra-violet est plus important qu'au niveau de la mer. A 1200m d'altitude par exemple, comme sur le plateau du Mézenc, il est 15 % plus fort qu'au niveau de la mer. Il faut donc s'en protéger, même lorsque le ciel est nuageux. Il faut donc prévoir de la crème solaire (indice élevé) et des lunettes de soleil avec un indice de protection de 2 ou 3. L'hiver, la réflexion de la neige augmente les effets du rayonnement : les lunettes de soleil sont alors nécessaires et il faut choisir des lunettes avec un indice de protection de 3 minimum.

Un autre risque dû au soleil est l'insolation et le coup de chaleur. Porter une casquette ou un chapeau réduit de beaucoup ce risque. Il est aussi important de bien boire : 1.5 litre est un minimum pour une journée ensoleillée. L'idéal est de boire régulièrement des petites quantités. Pour éviter de sortir la gourde du sac-à-dos à chaque fois, le choix d'une poche à eau avec pipette est judicieux (poche marque Source*). Pour ceux que l'odeur du plastique repousse, il existe aussi un système de pipette adaptable sur une gourde classique (adaptateur pipette marque source*).

L'hiver, l'hydratation est aussi très importante. Le corps transpire et bien souvent le froid coupe l'envie de boire. Pourtant la transpiration existe et la déshydratation favorise le refroidissement des extrémités et la sensation de fatigue.

En ce qui concerne l'alimentation, elle doit être adaptée à l'effort. Même si nous vous proposons des bons plats, nos menus sont adaptés à l'activité physique. Au petit-déjeuner, un buffet vous permettra de prendre un bon premier repas. Le pique-nique, qu'il soit emporté dans le sac ou amené par le minibus, comporte toujours uune salade composée. Pour combler un petit creux au cours de la journée, voous pouvez prévoir de prendre quelques vivres de course (fruits secs, barres de céréales...).

* Les produits proposés ont été testés par nous-mêmes et vous sont proposés pour leur qualité. Il ne s'agit pas d'une publicité pour telle ou telle marque.

Matériel : chaussures

On ne le dit jamais assez, mais des bonnes chaussures peuvent éviter de nombreux problèmes : entorses, douleurs au dos et aux genoux, glissades et chûtes, ampoules...

Chaussures hautes ou basses ? Même si de plus en plus de marques proposent des chaussures basses pour marcher, il est conseillé d'avoir des chaussures montantes et assez rigides pour assurer un bon maintien des chevilles. Avec la fatigue, on a plus de risques de se faire mal.

Pour la raquette à neige, les chaussures type "snow-boots" sont à proscrire ! Il faut des chaussures de randonnée hautes pour assurer un bon maintien des chevilles et pour éviter que la neige ne rentre dedans. On peut utiliser des guêtres en complément.

Pour choisir une bonne paire de chaussures, il vaut mieux se tourner vers des magasins spécialisés, comme Au Vieux Campeur. Il est préférable de les essayer en fin de journée quand le pied est chaud et gonflé, après 1 heure de marche. Si des zones paraissent inconfortables, ne pas hésiter et choisir une autre paire : si ça fait déjà mal, ce sera toujours pareil voire pire !

L'adhérence des chaussures est aussi importante. Une marque de semelle reconnue est Vibram. Mais d'autres bonnes marques existent.

L'imperméabilité : les membranes Gore-Tex sont devenues célèbres. Mais avec le temps, elles perdent leur efficacité si elles ne sont pas entretenues avec des produits adaptés. Le mieux reste malgré tout une paire en cuir recouverte régulièrement de graisse spéciale (autrefois nommée graisse de phoque).

Si vos chaussures sont anciennes, même si elles paraissent en bon état, il se peut que l'amorti de la semelle soit moins bon qu'à l'origine et peut vous causer à terme des douleurs aux genoux ou au dos.

Si vos chaussures sont neuves, marchez 2 ou 3 séances auparavant avec pour les "faire". Cela limitera l'apparition des ampoules ou échauffements pendant votre séjour. Si vous ne pouvez pas marcher avec, portez-les pendant 2 ou 3 jours avant de partir. Essayez-les avec des chaussettes épaisses.

Enfin, le choix des chaussettes est aussi important : il est inutile de superposer deux paires. Choisir des paires épaisses à bouclettes.

Matériel : sac-à-dos

Le choix d'un sac à dos adapté est important pour le randonneur, pour son confort et sa sécurité.

Premièrement, il est nécessaire d'avoir un sac avec 2 bretelles pour un bon équilibre et maintien du sac sur le dos et ainsi éviter des douleurs dorsales. Un système de ceinture lombaire permet au sac de reposer sur les hanches et soulage les épaules. Certaines marques proposent un système de filet tendu au niveau du dos, ce qui écarte le dos du sac et limite donc la transpiration du dos et la désagréable sensation de froid lorsqu'on enlève le sac au vent. Exemple : sacs-à-dos Deuter avec système Aircomfort *.

Toutes nos randonnées s'effectuent sans portage (hors petit équipement pour la journée). Un sac à dos de 30 à 40 litres est donc suffisant. Un sac trop petit, devient vite inconfortable lorsqu'il est trop rempli. Mieux vaut avoir de la place pour mettre une veste devenue superflue que de la porter à la main parce que le sac est plein.

De nombreux sacs contiennent aujourd'hui une housse de pluie qui recouvre et protège le sac si besoin.

Certains sacs proposent un emplacement pour mettre la poche à eau avec une ouverture pour passer la pipette et la fixer sur la bretelle.

* Les produits proposés ont été testés par nous-mêmes et vous sont proposés pour leur qualité. Il ne s'agit pas d'une publicité pour telle ou telle marque.

Matériel : vêtements

Prendre le strict nécessaire mais prévoir qu'en montagne le temps change vite, en hiver comme en été. Prévoir une tenue chaude et une tenue plus légère ainsi qu'une tenue pour la pluie. Prévoir également une tenue pour le soir.

+ d'infos